Clairière de l'Armistice

(Le premier plan du panoramique montre l'endroit où était stationné le wagon des plénipotentiaires allemands, le 11 novembre 1918)

L'arrivée des plénipotentiaires allemands.

Le 7 novembre 1918, à 21 heures, entre LA CAPELLE et HAUDROY (dans l'Aisne) la délégation allemande se présente devant les lignes françaises pour demander l'armistice.

Cette délégation est composée de 4 voitures. A l'arrière du 1er véhicule est attaché un drapeau blanc de grandes dimensions, éclairé par le second véhicule.
Depuis le véhicule de tête, un soldat allemand fait entendre les sonneries d'un clairon.

Arrivés aux lignes française tenues par le 171ème Régiment d'Infanterie, (3ème Compagnie), le Général Allemand Von Winterfeld descendra du premier véhicule et sera conduit au Capitaine Lhuillier.
Après vérification des documents présentés par les plénipotentiaires, un clairon français remplacera le clairon allemand et le convoi sera dirigé sur LA CAPELLE.

A LA CAPELLE, les allemands monteront dans des véhicules de l'état-major du Maréchal Foch, accompagnés d'officiers français, ils seront amenés à HOMBLIERES (Aisne) où le Commandant de la 13ère Armée, le Général DEBENEY a transféré son état-major dans la journée depuis BEAULIEU-LES-FONTAINE (Oise).
Les plénipotentiaires y arriveront vers minuit trente cinq, et seront ensuite dirigés vers la gare de TERGNIER où ils arriveront un peu avant trois heures.
Ils embarqueront ensuite dans un train spécial qui les transportera dans une clairière de la forêt de COMPIEGNE, à proximité du village de RETHONDES. Le wagon-bureau du Maréchal FOCH, arrivé de SENLIS à 18 Heures 30 la veille, stationne déjà dans la clairière.


Clairière de l'armistice - vue 2 -
Clairière de l'armistice - vue 3 -
Clairière de l'armistice - vue 4 -
Clairière de l'armistice - vue 5 -
Clairière de l'armistice - vue 6 -
Clairière de l'armistice - vue 7 -
Clairière de l'armistice - vue 8 -

Laissez un commentaire














Newsletter